0
Panier vide

7 Conseils pour réussir la plantations des végétaux en jardinière

Mar 31, 2021 | Balcon, Jardinage

Nous nous sommes tous, un jour, prêtés au jeu de faire pousser des plantes en pot sur notre balcon ou notre terrasse. Vous avez sûrement réussis, mais aviez-vous les meilleurs conseils pour réussir ces plantations en pot ? La plantation, rien de plus facile mais mettez toutes vos chances de les réussir.

Dans le précédent article, nous avons abordé le sujet des végétaux colorés avec à notre disposition une large palette végétale pour diversifier nos haies et nos massifs. Nous allons ici même vous proposer une nouvelle palette végétale composée de végétaux pour réaliser une haie plurispécifique. La gamme de végétaux sera plus basique que celle des végétaux colorés, similaire à un budget des haies monospécifiques et adaptée à tous.

Planter ses végétaux en pot étape par étape

1 – Percer le pot dans les emplacements prévus à cette effet
2 – Mettre en place une couche de drainage sur environs 20% de la hauteur du pot
3 – Placer dessus un feutre géotextile remontant légèrement sur les bords du pot
4 – Remplir du meilleur substrat sur 70% (article à venir)
5 – Déposer vos plants sur le substrat pour visualiser l’ensemble « aspect fini »
6 – Ajuster les plants à votre convenance
7 – Imbiber les mottes en les plongeant dans un seau ou dans un évier (astuce vous ne devez plus voir de bulles d’air sortir de la motte)
8 – Enlever le godet en plastique (soit avant ou après l’étape 7 pour respecter la propreté de votre appartement )
9 – Planter les végétaux (faire un trou, mettre le haut de la motte au niveau du substrat, reboucher et tasser pour bien maintenir la plante et évacuer les éventuelles poches d’air)
10 – Ajouter du paillage décoratif ou organique nutritif sur 6/7 % (article à venir)
11 – Et pour finir, il vous reste 3/4 % pour éviter des débordements lors de l’arrosage.
12 – Arroser lentement pour laisser le temps à la terre de s’imbiber et de se lier à la motte

Schématisation d’une plantation en pot

Schéma de plantation couche par couche

Conseil n°1 – Percer le pot ou non ?

En général, les plantes détestent avoir les racines qui baignent dans l’eau ou avoir une terre humide trop longtemps. Les plantes finissent par dépérir. Pour ces raisons, nous vous conseillons de percer 1 à 3 trous de 8 à 10 mm de diamètre en fonction de la taille du pot ce qui va permettre l’évacuation du surplus d’eau et assurer une circulation de l’air.

Pour les pots classiques, vous percez au fond du pot. De nos jours, la plupart des pots sont pré-percés.

Avec une zone de rétention, il faut percer sur le «plot » et non dans la zone de stockage sauf dans le cas où vous souhaitez que votre pot se vide entièrement.

Et ceux avec une réserve d’eau (facilement identifiable avec son double fond et une jauge pour indiquer le niveau d’eau restant) un système de vis intégré au fond du pot permet d’enlever le surplus d’eau.

NB : Mais vous allez me dire que grâce à vos conseils, nous avons été prévenant et nous avons mis une couche de drainage et un feutre pour éviter que les racines aillent dans l’eau. Vous avez raison et le choix de ne pas percer le pot est judicieux surtout dans le cas d’une utilisation intérieure. Cependant attention, les arrosages doivent être plus espacés dans le temps car vous avez créé une réserve d’eau en fond.

Plot en fond de pot
Soucoupe en fond pour réserve

Conseil n°2 – L’importance de la couche drainante

La couche drainante joue un rôle très important dans le processus de plantation. Principalement réalisée avec des billes d’argiles ou de graviers, elle sert à éviter l’asphyxie des racines dans le surplus d’eau stagnante au fond ou dans la soucoupe. De ce fait, elle permet aux plantes de s’hydrater elle-même par capillarité (capacité de l’eau à monter naturellement), facilitant donc l’arrosage.

Conseil n°3 – Le rôle du feutre géotextile

C’est un tissu de différentes épaisseurs qui a pour fonction de laisser passer l’eau dans la couche drainante et de maintenir le substrat au-dessus des billes d’argiles. Cela évite que les racines se développent dans la couche drainante où l’eau est stockée. Le géotextile doit remonter sur les parois du pot pour une meilleur efficacité.

Conseil n°4 – Du substrat, mais qu’es ce que c’est ?

Le substrat est le support de culture dans lequel votre plante va développer les racines pour se nourrir, autrement appelé dans le jardin, la terre. Le substrat comporte tous les éléments nutritifs dont la plante a besoin. C’est pourquoi, en pot, il doit être le meilleur. Vous pourrez consulter dans quelques semaines notre article : « Comment réaliser le meilleur substrat en fonction de votre budget»

NB : Le substrat va se tasser après 1 mois d’arrosage. À ce moment-là, vous pourrez en ajouter et enfin mettre le paillage.

Représentation  de l'ensemble à la plantation

Conseil n°5 – Tout dépend du pot

Le processus de départ sera différent selon le pot. Vérifier avant quel type de pot vous avez acheté ou lors de votre achat même.

Pour un pot classique, la démarche ne change pas, elle est identique.

Avec zone de rétention d’eau, avec un espace prévu pour stocker l’eau. Remplissez cette espace « autour du plot » avec une couche drainante et placez le feutre de géotextile. (les trous percés en haut du plot servent à vider le surplus d’eau)

Ceux avec une réserve d’eau, vous n’avez pas besoin de mettre une couche drainante, ni le feutre de géotextile.

Conseil n°6 – L’emplacement des végétaux dans le pot

Vous souhaitez sûrement des jardinières rapidement végétalisées, touffues et fleuries. Même s’il est possible de planter plus serré qu’en pleine terre, cependant garder à l’esprit que la plante va grandir et va entrer en concurrence avec les voisines. Il est conseillé de prévoir une zone de développement.

Dans les balconnières, nous conseillons de séparer les mottes de 5/10cm.
Pour les jardinières, vous pouvez laisser un espace d’environ 10/20 cm entre chaque plante, voire même plus si ce sont des arbustes ou certaines vivaces.

Placer en priorité, les plantes hautes en fond, les plantes basses au centre et/ou sur le pourtour et pour finir les plantes retombantes devant our créer une belle composition.

Conseil n°7 – Une soucoupe aux pots ?

Oui, la soucoupe permettra de récupérer le surplus d’eau surtout pour une utilisation intérieur ou sur le balcon (consulter la sécurité sur le balcon). Elle servira de réserve d’eau pour les pots basiques associés à une couche drainante (très important).

Toutefois, vous devrez jeter le surplus d’eau de la soucoupe si vous n’avez pas mis en place une couche drainante. L’eau imbibe en permanence la motte et risque à terme d’asphyxier les racines de la plante. Cependant, il existe un avantage à laisser de l’eau dans la soucoupe, surtout en été pendant la canicule, lors des fortes chaleurs, pour leur constituer une réserve d’eau accessible. Cela permet de réduire la fréquence d’arrosage (vérifier régulièrement l’état général de vos plantes).

Attention cette technique de substitution à des pots équipés d’une réserve d’eau intégrée, demande obligatoirement la réalisation d’une couche drainante en fond à la plantation. Cette couche évite que l’eau imbibe en permanence la motte surtout en hiver, alors que le risque en été est nettement réduit par un besoin hydrique plus conséquent pour la plante mais aussi par l’évaporation plus importante de l’eau contenue dans la soucoupe. Cette eau montera par capillarité et par évaporation. Tout de même faites attention, l’eau maintenue en permanence en fond de jardinières ou de pots est néfaste pour les plantes, ce ne sont pas des plantes aquatiques. De temps en temps laissez celle-ci vide même en été.

Soucoupe en terre cuite pour les pots

Récapitulatif

Maintenant, vous avez à votre disposition tous les meilleurs conseils pour réaliser la plantation comme un pro ! Dites-nous en commentaire, quels pots avez-vous sur votre balcon ou terrasse et si cette article vous a été utile ?
Merci et bon courage pour la plantation

En savoir plus sur des sujets similaires

Une haie hivernale aux baies décorative

Créer une haie hivernale avec de sublimes baies décoratives, une haie ou un massif qui se transforme au fil des mois, de la floraison à la fructification, un feuillage évolutif qui change de couleur en fonction de la saison. Avec des baies colorées, rendez votre jardin attractif, dépaysant et original, sans fleurspour la dernière saison de l'année.

Comment planter des végétaux à racines nues

Vous avez des plantations à réaliser, l'achat de végétaux en racines nues est une alternative économique pour aménager votre jardin ! Cependant, les racines nues demandent une préparation adaptée et des précautions pour s’assurer d’une bonne reprise. C’est facile et accessible à tous, suivez les instructions étape par étape.

Pourquoi amender le jardin d’ornement ?

Amender son jardin d’ornement est essentiel pour une croissance optimale de vos arbres, haies, massifs, plates-bandes ! L’amendement va booster la croissance des végétaux au début du printemps. Nous préférons parler dans cet article des amendements organiques (compost, fumier ...), naturels, faciles à produire par vous même.

Comment mettre en place le paillage végétal ou minéral

Le paillage est un vrai avantage au jardin, un élément indispensable pour le paysagiste mais aussi pour vous qui entretenez votre jardin. Le paillage, appelé aussi paillis ou mulch, consiste à recouvrir le sol d’une épaisse couche de matériau organique ou minéral. Les choix sont divers et variés. Alors passez à l'action et mettez en place du paillage dans votre jardin, nous vous expliquons étape par étape son installation !

Laisser un commentaire

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *