0
Panier vide

L’arrosage des plantes en pots

Avr 14, 2021 | Jardinage

Les plantes ne parlent pas, c’est difficile de vous dire: « j’ai soif » mais elles le montrent d’une autre manière ! Du coup ,vous vous demandez, quand arroser mes plantes et à quelle fréquence ? Quels sont les signes d’un besoin d’eau ? Comment faire pour que l’arrosage ne soit pas une corvée ?

La fréquence et les technique d’arrosage

L’arrosage en été

En été ,l’arrosage s’effectue tous les 1 à 2 jours et selon votre exposition, une fois le matin et parfois une autre le soir. Arrosez en remplissant totalement l’espace libre de la hauteur du pot, ce qui va permettre de gorger le substrat et les granules d’hydrorétenteur. Si vous n’avez pas de soucoupe, maitrisez l’écoulement de l’eau, vous ne devez pas inonder votre voisin par exemple. Gérez la quantité pour vous donner un ordre d’idée du besoin de vos plantes. (1/2 arrosoir par jour et par jardinières par exemple)
Dans le cas de forte chaleur et en l’absence de réservoir d’eau, il est possible en complément de l’arrosage de laisser un peu d’eau dans les soucoupes mais attention à ne pas asphyxier la plante d’un trop d’eau au pied.
Dans le cas de jardinières avec une réserve d’eau, ne remplissez pas la réserve chaque jour, mais attendez toujours un jour d’intervalle après qu’elle se soit vidée complètement, puis arrosez à nouveau.

NB : La fréquence de l’arrosage varie aussi en fonction des dispositions mises en place vu préalablement.

 

L’arrosage au printemps et en automne

Il est assez difficile de déterminer la fréquence d’arrosage durant cette période car il dépend beaucoup des conditions climatiques extérieures et de leurs emplacements. Pour cela, nous vous conseillons d’arroser une à deux fois par semaine ou moins par temps humide et froid.

NB : Si votre balcon/terrasse est soumis aux intempéries, alors, vous n’aurez sûrement pas d’arrosage à faire, hormis la période estivale, sauf s’il ne pleut pas, ironie du sort.

 

L’arrosage en hiver

Oui en hiver, il faut bien sûr arroser, nous ne le répéterons jamais assez !
Il fait certes froid, mais l’eau s’évapore toujours et le substrat sèche.
Cependant, bonne nouvelle, les arrosages seront bien moins importants. Arrosez uniquement quand le substrat est sec sur 5/10 cm de profondeur. Il est préférable d’apporter régulièrement une petite quantité d’eau.
Par temps doux, vous pouvez mettre un peu d’eau une semaine sur deux.
En cas de grand froid, n’arrosez pas ou si cela s’avère nécessaire, faites-le en journée car dans le cas contraire, l’eau va geler les racines des plantes.

NB : Il est déconseillé de laisser stagner de l’eau au fond des soucoupes. pour en savoir plus consultez le conseil n°7 pour réussir les plantations en pot.

En parrallèle de la fréquences d’arrosage, essayons de mettre en place des petites techniques qui réduiront le nombre d’arrosage.

Conseil n°1 – Le choix du pots

Selon votre mode de vie et votre disponibilité, le choix des pots ou des jardinières va définir l’attention à apporter à vos végétaux.

Les pots classiques vont vous demander le plus de présence. Vous devrez régulièrement vérifier si vos plantes ont besoin d’eau et en fonction, éventuellement les arroser. Vous pouvez consulter notre article 7 conseils pour réussir les plantations en pot pour créer une réserve d’eau au pot basique.
Les pots avec une zone de rétention d’eau nécessiteront beaucoup moins d’intervention car justement, une partie de l’eau sera accessible par la plante. Au début, il vous suffira d’estimer la fréquence d’arrosage à chaque saison.
Les pots avec une réserve d’eau (Lechuza par exemple) sont les plus pratiques car ils possèdent un double fond pour stocker l’eau et la redistribuent par capillarité (capacité de l’eau à monter naturellement), de plus une jauge indique le niveau d’eau restant. A ce moment-là, il vous suffira de remplir le double fond après que la jauge soit vide. De temps en temps viellez à laisser quelques jours sans eau, le temps que la motte sèche, cela évite une asphyxie potentielle des racines.

Conseil n°2 – Le substrat

Constituer un substrat (un mélange de plusieurs terres qui sert de support de culture) de qualité, équilibré et où vous aurez incorporés des granules d’hydrorétenteur lors de la plantation. Lors de l’arrosage, ces granules vont se gorger d’eau comme une éponge et ils vont libérer l’eau, au fur et à mesure que le substrat sèche. Cela permet d’augmenter la capacité de notre substrat à conserver l’eau et de réduire le nombre d’arrosage.

NB : Vous pouvez ajouter ces granules après la plantation, surtout si votre jardinière est ancienne. Pour cela, rien de plus simple, faite des trous entre les végétaux et le substrat et mélangez cette terre avec les hydrorétenteurs, ce qui améliorera partiellement la jardinière.

Conseil n°3 – Le substrat

Mettre en place du paillage dans les jardinières, limite l’évaporation de l’eau et réduit l’assèchement du substrat. Vous réduirez un peu le nombre d’arrosage sur la semaine. Si le paillage diminue, ajoutez-en régulièrement car celui-ci se décompose.

NB : Le paillage minéral est uniquement décoratif. Il convient mieux d’utiliser un paillage organique.

Astuce

Vos plantes ont-elles besoin d’eau ?

Pour connaitre les besoins en eau de vos plantes :
Dans un premier temps, observez le substrat. Il ne doit pas se dessécher au point de se décoller du pot. Si c’est le cas, il vous suffit d’arroser par-dessus, vous devez gorger le substrat et les hydrorétenteurs d’eau pour qu’ils se regorgent à nouveau.
Sinon, une autre méthode tout aussi intéressante, touchez la surface de la terre ou insérez votre doigt dans le substrat à 5/10 cm de profondeur et faites un constat d’humidité. Si c’est sec alors arrosez

Moment le plus propice pour arroser vos jardinières ou vos pots ?

Il est préférable d’arroser le soir (20-22h) ou le matin (6-8h) à la fraiche pour que l’arrosage soit efficace et éviter les pertes d’eau par évaporation. Vous pouvez les arroser en deux temps à 30 minutes d’intervalle, le premier arrosage pour faire gonfler la motte rétractée, et le deuxième arrosage afin que l’eau pénètre en profondeur. Cela favorise également l’absorption de l’eau par les hydrorétenteurs.

Comment arroser les jardinières ou vos pots ?

Il est primordial de ne pas arroser le feuillage pour éviter le développement de maladies.
Si vous le pouvez, essayez de récupérer l’eau de pluie pour arroser certaines plantes d’intérieur ou les plantes craignant l’eau calcaire.
Laissez quelques centimètres entre le substrat et le haut du pot pour éviter que l’eau ne déborde lors de l’arrosage mais également cette différence servira de cuvette

L’arrosage automatique ?

Il est possible d’automatiser l’arrosage avec un équipement adapté. Installez un arrosage automatique avec un goutte à goutte et un programmateur. Vous vous libèrerez de la corvée d’arrosage.

Mais le temps passé à arroser, à s’occuper des plantes, à les regarder grandir ne vous manquera pas ? Ce temps ne permet-il pas de s’évader après une journée de travail ? Votre avis en commentaire …

En savoir plus sur des sujets similaires

Une haie hivernale aux baies décorative

Créer une haie hivernale avec de sublimes baies décoratives, une haie ou un massif qui se transforme au fil des mois, de la floraison à la fructification, un feuillage évolutif qui change de couleur en fonction de la saison. Avec des baies colorées, rendez votre jardin attractif, dépaysant et original, sans fleurspour la dernière saison de l'année.

Comment planter des végétaux à racines nues

Vous avez des plantations à réaliser, l'achat de végétaux en racines nues est une alternative économique pour aménager votre jardin ! Cependant, les racines nues demandent une préparation adaptée et des précautions pour s’assurer d’une bonne reprise. C’est facile et accessible à tous, suivez les instructions étape par étape.

Pourquoi amender le jardin d’ornement ?

Amender son jardin d’ornement est essentiel pour une croissance optimale de vos arbres, haies, massifs, plates-bandes ! L’amendement va booster la croissance des végétaux au début du printemps. Nous préférons parler dans cet article des amendements organiques (compost, fumier ...), naturels, faciles à produire par vous même.

Comment mettre en place le paillage végétal ou minéral

Le paillage est un vrai avantage au jardin, un élément indispensable pour le paysagiste mais aussi pour vous qui entretenez votre jardin. Le paillage, appelé aussi paillis ou mulch, consiste à recouvrir le sol d’une épaisse couche de matériau organique ou minéral. Les choix sont divers et variés. Alors passez à l'action et mettez en place du paillage dans votre jardin, nous vous expliquons étape par étape son installation !

Laisser un commentaire

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *